Sources et Origines

"Si l'on interroge bien les hommes, en posant bien les questions, ils découvrent d'eux même la vérité sur chaque chose."

 

PLATON

La sophrologie est inspirée par l’allégorie de la caverne décrit par Platon dans le Livre VII de la République. L’allégorie expose en termes imagés les conditions d’évolution de l’homme à la connaissance de la réalité.

Au fond de la caverne, dans l’obscurité, l’homme a une conscience « vague ». Il tourne le dos à l’entrée et ne voit que son ombre. En dynamisant ses ressources, l’être humain avance vers la sortie, vers la « limpidité » de sa propre conscience.

Il arrive dans la lumière.

La sophrologie s’appuie sur la philosophie et sur la phénoménologie du philosophe autrichien Edmund Husserl :

  • par l’intuition qui conduit à la connaissance de l’existence 

  • par le retour aux choses mêmes 

  • par la suspension du jugement

C’est la première discipline qui a su rassembler les apports des recherches et des pratiques occidentales et orientales sur la conscience et ses capacités :

Hypnose, à la fois traditionnelle et éricksonienne

En hypnose traditionnelle, le thérapeute fait des suggestions directes d’amélioration de l’état de patient. En hypnose éricksonienne les suggestions viennent plutôt sous la forme des histoires personnalisées ou sous la forme de métaphores. Les séances de sophrologie statique et d’hypnose se déroulent d’une manière comparable.

Méthode Vittoz

L’intérêt de la méthode du psychosomaticien suisse Roger Vittoz, réside dans le fait que le patient est appelé à se prendre en charge lui-même. Responsable de ses exercices, il apprend progressivement à se contrôler et à gagner une autonomie, en même temps qu’il voit disparaître la source de l’objet de ses troubles. Cette méthode fait appel à des forces positives que le sujet a négligé. Elle réveille le contrôle cérébral du patient face à ses psychoses. Ce contrôle cérébral accomplit l’unité de la personne.

Méthode Coué

Le pharmacien français Emile Coué découvre avec ses clients le pouvoir de l'autosuggestion positive (le fait de se répéter des phrases positives pour améliorer son quotidien). Cette méthode permet de ressentir un mieux-être psychologique et physique.

Il la théorise à travers son manuel ''La maîtrise de soi-même par autosuggestion consciente'', publiée en 1926.

Relaxation Progressive

Cette méthode a été développée par le médecin américain Edmund Jacobson et procède de la façon suivante :

Vous induisez volontairement une tension spécifique à un groupe de muscles (sans que cette tension ne soit douloureuse).

Vous maintenez cette tension pendant quelques secondes (5 environ). Vous relâchez la tension.

Training autogène

Nous devons au médecin psychiatre allemand Heinrich Schultz, la technique d'auto- induction de relaxation par la concentration sur les ressentis corporels : les effets permettent une réduction importante des conséquences du stress, des angoisses et des tensions de toutes sortes, sans aucune perte de conscience du présent.

Thérapies brèves

Médecin, psychiatres, psychothérapeute et enseignant, Milton H. Erickson est considéré comme le fondateur du courant des ''thérapies brèves''.

La méthode travaille sur et avec la personne, prenant en compte ses ressources naturelles et sa capacité à changer. Son but est de trouver des solutions rapides et durables.

Le yoga, le bouddhisme et le zen japonais et la sophrologie

Le point commun entre eux : la recherche de niveaux modifiés de conscience pour atteindre une forme d'équilibre ressenti physiquement et psychiquement. Comme le yoga, la sophrologie propose une approche ''holistique'' de l'être humain, considéré dans toutes ses dimensions physique, mentale et émotionnelle. Un autre point commun : la maîtrise d'une respiration consciente et volontaire.

Please reload